Forum Segalen

Le Forum non officiel de la faculté Victor Segalen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le conseil de fac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chloé
Bourrin!!!
avatar

Nombre de messages : 489
Promo : M1 Histoire contemporaine
Date d'inscription : 03/03/2006

MessageSujet: Le conseil de fac   Mar 7 Mar - 23:16

je réagis a une série de propos sur le topic "liberté d'expression". mea culpa je ne l'avais pas vu avant.
Je suis élue au conseil de fac et assesseur du doyen. Il y a eu un article dans le télégramme ce matin mais je réponds aussi ic pour pouvoir répondre aux questions une par une.
Pulpy, la plupart des citations sont de toi, ce n'est pas une attaque personnelle. Allons-y:

Pulpy a écrit :
« C'est quoi cette histoire de sanctionner Bouthillon ? »
Le conseil de fac n’a absolument pas « sanctionner » Bouthillon.
Si tu parles de l’interdiction de son exam c’était par souci d’équité parce que tous ses étudiants n’étaient pas au courant, pour éviter que ca ne degenere et pour des raisons administratives.
Si tu parles de la motion qui « dénonce la violence des propos » de Mr Bouthillon ben c’est simple c’est l’avis du conseil de fac sur son vocabulaire. Pas l’avis du conseil de fac sur le fond de son propos.

« Je vois même pas en quoi sa lettre était "violente" d'ailleurs... »
Ben certains l’ont déjà dit et c’est aussi ce qui a été dit en conseil de faculté « haine de la liberté et gout de la dictature » par exemple.

« C'est franchement révoltant cette prise de position du Conseil qui semble ne pas accepter une opinion contraire à la leur. »
Le conseil de fac n’est pas favorable au blocus, il ne s’est pas prononcert pour l’instant.

« Autre question, qui compose ce Conseil de faculté ? Pas moyen de trouver ça sur le site de la Fac... »
Conseil de fac : 9 étudiants élus le 22 mars 2005, 5 UNEF 4 associatifs dont je fais partie.
12 profs
4 Personnels Iatoss c’est a dire personnel non enseignant
Des personalités extérieures

« Enfin si vraiment sanction il doit y avoir contre "l'homme qui en disait trop", de quelle teneur elle serait ? »
IL N’Y AURA PAS SANCTION !!! C’est très grave une sanction contre un prof et il n’en est pas question

« Le doyen ne vous soutient pas ? La semaine dernière, il louait "le sens des responsabilités des grévistes". En science c'est pas le cas par contre en effet. »
Non le doyen ne nous soutient pas. Quand il parle de sens des responsabilités c’est le fait que l’ipag, les préparations concours et les étudiants étrangers puissent rentrer par exemple. Le fait qu’il n’y ait pas de casse et qu’on fasse attention au matériel. Entre autres. C’est sur des détails pratiques parce que le doyen a connu des mouvements bien plus durs que celui là.

« Pour le doyen, mea culpa, mais bon, il a pas les pleins pouvoirs, donc, à partir du moment ou il soutient les grévistes dans leurs revendications (mais pas dans la forme), on peut pas dire qu'il soit vraiment "contre". »
Le doyen n’a pas les pleins pouvoirs et n’a pas dit qu’il souytenait les grevistes dans leurs revendications. C’est le conseil de fac qui les soutient.
Enorme nuance.

« C'est bien ça, tu as compris, y'aura pas plus de 500 personnes sur 5000 concernées »
3500 concernés

« Quand à une élection nationale (ou un référendum), on a une très forte abstention, on parle de "vote sanction" ou de "désintérêt" de ceux qui ne votent pas pour le sujet concerné par ce vote. »
Votes-tu aux elections universitaires ? Et si non est-ce une sanction contre le monde universitaire ? Est-ce parce que ca ne t’interesse pas ?
Excuse moi si tu votes, ca s’adresse aux étudiants abstentionnistes en général.

Snoppy a dit
« Pour moi ces gens de l'UNEF sont des petits branleurs qui veulent pas aller en cours et manipule cette greve... point barre »
Je ne suis pas a l’UNEF, et d’ailleurs il y a deux syndicats étudiants dans cette fac mais je pense que ce genre de phrase visent aussi tous les étudiants ghrevistes. Des branleurs ? Sais-tu combien de temps, de travail, de crises de nerfs coutent le militantisme en général ? Et sais tu que les dirigeants de l’UNEF puisque c’est l’UNEF que tu cites sont pour pl ;usieurs d’entre eux en master et arrivés la avec les honneurs ?
C’est facile de traiter les grevistes de faineasses, mais sais-tu qu’etre greviste c’est etre la de 7h30 le matin a 7h le soir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elussegalen.canalblog.com
Taz
Bourrin!!!
avatar

Nombre de messages : 489
Age : 32
Promo : Histoire
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: Le conseil de fac   Mer 8 Mar - 1:02

l'argument du temps est idiot.

sais-tu que pendant les vacances, je dors de 22h à 10h du matin, et ce, DE NUIT ?

La plupart des blocusards sont payés pour empêchés les autres de passer, et utilise pour cela des moyens de dissuasion inqualifiables, comme la retransmission de musiques absoluments intolérables ! Tu savais que Tryo et Matmatah étaient interdits par la convetion de Genève ?

Nous autres, "contre-révolutionnaires" (vous pouvez aussi ajouter l'épithète "gros cons de..." si ça vous arrange), sommes responsables d'une partie de leurs crises de nerfs, je le reconnais. Mea culpa, maxima culpa.

bref, enfin, le blocus touche à sa fin, ils vont pouvoir reprendre leurs vacances (OH JE PLAISANTE. je sais, le master, les honneurs, etc, etc.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titi
Posteur débutant
avatar

Nombre de messages : 39
Promo : sociologie & zoïste dans l'âme
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Le conseil de fac   Mer 8 Mar - 2:04

salut moi je sui en 2ème année de sociologie et je tenais juste à dire que j'été entièrement d'acord avec chloé.

Je trouve que tous les étudiants qu'ils fassent partis d'un syndicats ou non ne sont pas des branleurs et je les soutiens, car se sont eux qui depuis le début se mobilisent pour tous ceux qui préfèrent rester chez eux.

Quand au fait de faire un vote à bulletin secret pourquoi pas mais en même temps je ne suis pas sûre que cela entraîne une plus forte mobilisation. En effet tout le monde peut assister au ag et pourtant se sont toujours les mêmes qui y sont (qu'ils soient pour ou contre le blocus) alors que tout les étudiants pourraient venir (au moin une fois).

Je respecte complètement les gens qui sont contre le blocus mais s'ils veulent vraiment voir les choses bouger qu'ils se présentent en plus grands nombres au ag.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chloé
Bourrin!!!
avatar

Nombre de messages : 489
Promo : M1 Histoire contemporaine
Date d'inscription : 03/03/2006

MessageSujet: Re: Le conseil de fac   Mer 8 Mar - 2:17

taz a écrit:
l'argument du temps est idiot.
sais-tu que pendant les vacances, je dors de 22h à 10h du matin, et ce, DE NUIT ?
Et ton argument c'est ? Le mien est simplement que si les grevistes etaient des "faineants" ils profiteraient du fait de ne pas avoir cours et feraient la grasse mat' et passeraient leur journée à la til'ho.

taz a écrit:
La plupart des blocusards sont payés pour empêchés les autres de passer,
C'est à dire ? Mais tu as raison la fac nous paye pour rester assis des heures sur des tables a se faire engueuler. Et elle paye cher en plus (je sais on l'a voter au dernier conseil de fac)

taz a écrit:
et utilise pour cela des moyens de dissuasion inqualifiables, comme la retransmission de musiques absoluments intolérables ! Tu savais que Tryo et Matmatah étaient interdits par la convetion de Genève ?
L'idée de la musique est d'adoucir les moeurs. Amène tes cd si tu n'aime pas les notres (et moi non plus je n'aime pas , moi j'aime Miossec le rock et le métal en général mais ne serions nous pas traités de nazi ou d'ivrognes si on passait mes cd ?). Et les soeurs Goadec, c'est interdit aussi ?
Et comment une musique empecherait-elle les gens de passer au juste ???

taz a écrit:
Nous autres, "contre-révolutionnaires" (vous pouvez aussi ajouter l'épithète "gros cons de..." si ça vous arrange), sommes responsables d'une partie de leurs crises de nerfs, je le reconnais. Mea culpa, maxima culpa.
1. d'abord je ne suis pas revolutionnaire et ce mouvement non plus
2. non ca ne m'arrange d'ajouter l'epithete "gros con", parce que ce n'est pas ce que je pense. Essaye de relire les messages des pro et anti blocus sur ce forum. ce type de vocabulaire est employé par les seconds. je ne pense pas qu'il soit abominable d'etre contre cette greve mais on peut le dire avec des mots corrects et sans crier (la je ne parle pas du forum evidemment).
3. Pour les crises de nerfs, je parlais en général, à l'année. Il se passe des choses bien plus importantes a la fac et quand on s'engage dans une organisation étudiante ou comme élu oui c'est usant. Mais on aime ca quand même parce qu'on aime essayer de faire quelque chose de bien pour le monde qui nous entoure. Y compris pour toi.

taz a écrit:
bref, enfin, le blocus touche à sa fin, ils vont pouvoir reprendre leurs vacances (OH JE PLAISANTE. je sais, le master, les honneurs, etc, etc.)

Sans commentaire, d'ailleurs tout ce post est-il bien utile au vu de tes arguments. J'ai seulement rétabli quelques vérités et en l'occurence je suis LEGITIME pour les retablir, puisque je suis élue et que contrairement à tous les gens qui ont craché à coup de contre-vérités sur le conseil de fac du 23 février, j'y étais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elussegalen.canalblog.com
Apollodore
Magister Bourrinorum
avatar

Nombre de messages : 966
Age : 44
Promo : Prof de philo
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le conseil de fac   Mer 8 Mar - 2:30

Chloe, vous avez eu l'élégance maladroite de répondre à un message incertain et provocateur. Je me permets de confirmer ce que vous dites sur le Conseil du 23 (auquel je n'assistais pas, mais pour lequel je n'ai aucune raison moi non plus de dire n'importe quoi…). Par ailleurs, sans rentrer dans des questions de gout, je ne vois pas pourquoi il faudrait débattre des votres, sachant que le concerto pour violon de Sibelius serait en l'occurrence aussi incongru que… je ne sais pas, moi, Damien Saez… ;-)
Une question, suscitée implicitement par le post de taz: en gros, avez-vous une idée de la répartition des membres de l'AG entrer Licence et Master (voire Doctorat)? Je ne pose pas cette question pour des histoires de "niveau" mais parce que les calendriers de ces différentes années sont différents, et que les L1 n'ont pas la meme maturité universitaire que les L3 (que les L1 ici n'en prennent pas ombrage, mais c'est un fait…). Bref, selon votre sentiment, les L1 sont-ils plutôt "pro", "anti", "abstentionnistes"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chloé
Bourrin!!!
avatar

Nombre de messages : 489
Promo : M1 Histoire contemporaine
Date d'inscription : 03/03/2006

MessageSujet: Re: Le conseil de fac   Mer 8 Mar - 3:08

Pour ce qui est de mes gouts musicaux c'était pour souligner l'absurdité de l'argument.(Et Damien Saez ce n'est pas du rock Monsieur Gallou :bounce: )
En ce qui concerne la répartition je ne pense pas que c'était l'objet de sa question mais c'est une question qui mérite d'etre posée et dont je n'ai pas la réponse. Parmi les grevistes que je connais, mes amis sont plutot en L3 ou M1 mais j'ai aussi rencontré beaucoup de L1 ou L2. On peut peut etre essayer d'avoir une idée plus précise en procédant au vote a bulletin secret puisque nous verifierons les cartes.
Il ne me semble pas que la majorité des grevistes soient en L1, de qui est préférable, pour les raison que vous évoquez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elussegalen.canalblog.com
Apollodore
Magister Bourrinorum
avatar

Nombre de messages : 966
Age : 44
Promo : Prof de philo
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le conseil de fac   Mer 8 Mar - 11:10

Damien Saez, ce n'est pas de la musique!!! Laughing
Blague à part, merci en tout cas pour ces bribes d'infos. De fait, si les L1 sont peu nombreux, il faudrait peut-être prévoir une action d'information particulière en leur direction, car certains d'entre eux doivent etre un peu perdus dans tout ça et il ne faudrait pas que les remous actuels en incitent un certain nombre à remplir des dossiers de BTS…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Gwenn
Padawan du flood
avatar

Nombre de messages : 175
Promo : M1 Psycho clinique et pathologique
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Le niveau d'étude des grévistes...   Mer 8 Mar - 14:54

Bonjour,

Je réagis ici aux posts de Chloée et de M. le prof de philo. Je pense sincèrement que les étudiants de L1 et L2 sont présents dans ce mouvement. La plupart de ces étudiants proviennent d'un milieu dit "ouvrier" et ils ont été "initiés" par leurs parents ou leur entourage par les questions de sociétés et de politique. Néanmoins, il faut être honnête en constatant qu'ils n'ont pas encore beaucoup d'expérience du mouvement social en général et qu'ils ne savent pas trop où tout cela va les mener. Les étudiants de L3 ou de M1 sont plus lucides, prennent généralement plus de responsabilités dans le mouvement car ce n'est pas leur première expérience, il leur est plus aisé de s'exprimer sur les questions qui nous préoccupent, de débattre et de faire partager leurs opinions car leur participation est plus réfléchie. Je ne veux pas dire que les L1 ou L2 sont stupides et ne savent pas pourquoi ils font parti d'un mouvement social, je dis juste qu'il leur est moins facile de tenir leur position face aux critiques, de rester calme dans cette situation et, bien qu'ils aient conscience de la gravité de cette période, ils ne cherchent pas à savoir toujours où cela va les amener. J'espère qu'aucun L1 ou L2 ne va se sentir vexer par mes propos. Lors du mouvement contre les LMD, j'étais en L2 et c'était ma première grève. Je parle donc en connaissance de cause, même si je ne tire de conclusions que d'après ma propre expérience et que mes propos n'engagent que moi. Il faut une première fois à tout et c'est difficile de participer à un mouvement social pour la première fois, dur à assumer. Heureusement que les étudiants, quelque soit leur niveau d'étude, réagissent. Même si nul n'est indispensable, la participation, l'opinion de tout le monde compte et chacun apporte sa sensibilité aux débats et aux moyens d'action engagés. Je suis heureuse de voir que certains L1 et L2 aient l'intelligence de se sentir concernés par ce qui ce déroule dans ce pays et de ne pas rester passifs, ou même, quelque soit leur opinion, qu'ils viennent s'informer et dialoguer. C'est bien la preuve que les jeunes peuvent encore être acteurs de leur destin et des citoyens accomplis, réalistes et passionnés. D'ailleurs, je vais me permettre de rajouter, si l'on ne tient pas compte de la participation des L3 ou M1, que la participation à la vie de la fac se trouve du côté des plus jeunes d'entre nous. En effet, les M2 ne sont pas très nombreux à se sentir concernés, pourtant, ils seront plus rapidement sur l marché du travail... Et, c'est bien dommage ! Ils sont dans leur bulle vous croyez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollodore
Magister Bourrinorum
avatar

Nombre de messages : 966
Age : 44
Promo : Prof de philo
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le conseil de fac   Mer 8 Mar - 19:39

Je précise ma pensée: ma question visait non pas les étudiants de L1-L2 impliqués, d’un bord ou de l’autre d’ailleurs, qui se trouvent à ce jour « encadrés » par des étudiants de L3 ou M1, mais plutôt la proportion de L1 parmi les centaines d’étudiants qui n’ont pas remis les pieds à la Fac depuis le début du blocus, qui ne sont pas forcément bien informés, qui n’ont pas forcément encore trouvé leurs marques à la Fac, voire à Brest, qui ne savent pas encore bien comment « fonctionne » l’Université et qui doivent se sentir bien seuls ces jours-ci, complètement paumés, qui doivent se dire que leur année est foutue, qui ne savent pas pour leur part encore très bien comment travailler de façon autonome, etc. Cette possible angoisse est dangereuse pour leur avenir immédiat, sans que j’entende pas là qu’il faille négliger leur avenir plus lointain (sur le marché du travail, par exemple) bien sûr. Il est sans doute impossible d’évaluer le nombre des étudiants qui sont dans ce cas (j’espère qu’il est le plus faible possible), mais c’est aussi le rôle de ceux qui s’impliquent (là encore, qu’ils soient pour ou contre ceci ou cela) que de penser à ceux qui ne veulent pas, n’osent pas, ne comprennent pas comment le faire, et qui se demandent peut-être ce qu’ils sont venus faire dans cette « galère ». Pour les autres, les étudiants « actifs », je ne me fais pas trop de souci, les plus « anciens » briefant les plus « jeunes » en cas de besoin…
Quant au M2, ce n’est pas un problème de « bulle », mais tout simplement à mon avis parce que les M2 ou bien travaillent ou bien sont en stage ou bien passent des concours. Pas étonnant, donc, qu’on ne les voie pas trop (on ne les voit d’ailleurs jamais beaucoup, ce qui est parfaitement normal, l’année de M2 étant très différente des années précédentes).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Gwenn
Padawan du flood
avatar

Nombre de messages : 175
Promo : M1 Psycho clinique et pathologique
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Le conseil de fac   Mer 8 Mar - 19:45

J'ai bien conscience du problème que doivent rencontrer les nouveaux étudiants... Mais, d'après quelques camarades grévistes inscrits en L1, la plupart prend les choses d'une façon plutôt cool ! Pour certains, ce sont des vacances prolongées... Bien malheureux d'ailleurs, mais c'est çà la jeunesse !
Et quand je disais que les M2 était dans leur bulle, je voulais simplement dire qu'il est dommage qu'ils soient coupés de la fac (même si ce n'est pas leur faute)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollodore
Magister Bourrinorum
avatar

Nombre de messages : 966
Age : 44
Promo : Prof de philo
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le conseil de fac   Mer 8 Mar - 19:52

Merci de me dire qu'il y a donc aussi des L1 stoiques: même si ce n'est pas l'idéal, je préfère à tout prendre les imaginer "en vacances" que de les savoir perdus "dans la nature"…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Gwenn
Padawan du flood
avatar

Nombre de messages : 175
Promo : M1 Psycho clinique et pathologique
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Le conseil de fac   Mer 8 Mar - 19:58

Je ne m'inquiéte pas trop pour eux... Certes, çà doit en dépasser certains, mais l'entrée en fac n'est-il pas l'entrée dans l'âge adulte et dans la dure réalité de la vie ? Ils s'en remettront... Je pense que s'ils sont arrivés en fac, c'est qu'ils ont les capacités de surmonter tout cela... Enfin, je le leur souhaite sincèrement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollodore
Magister Bourrinorum
avatar

Nombre de messages : 966
Age : 44
Promo : Prof de philo
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le conseil de fac   Mer 8 Mar - 20:00

Pas faux, meme si là, ça fait un apprentissage de l'autonomie universitaire en accéléré!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Gwenn
Padawan du flood
avatar

Nombre de messages : 175
Promo : M1 Psycho clinique et pathologique
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Le conseil de fac   Mer 8 Mar - 20:07

Et justement ! Cà va leur apporter quelque chose ! Grandir, c'est dur, mais, on a pas vraiment le choix !
Pour moi (mais çà n'engage que moi), une situation, la plus pénible qu'elle puisse être pour un individu, apporte toujours du positif pour cette individu à plus ou moins long terme... Là, un jeune étudiant, qu'il soit ou non favorable au mouvement et qu'il adhére ou non aux revendications, apprendra à devenir citoyen en participant (même malgré lui) à la vie de sa faculté et à celle de la société en général et devra apprendre à s'émanciper de ses cours... Cà fait prendre de la distance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollodore
Magister Bourrinorum
avatar

Nombre de messages : 966
Age : 44
Promo : Prof de philo
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le conseil de fac   Mer 8 Mar - 20:10

Vous avez raison, je suis peut-être un peu paternaliste avec les L1 sur le coup…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Gwenn
Padawan du flood
avatar

Nombre de messages : 175
Promo : M1 Psycho clinique et pathologique
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Le conseil de fac   Mer 8 Mar - 20:20

Merci ! Je suis ravie de dire des choses intelligentes ! Finalement, c'est la preuve que les grévistes réfléchissent aussi à la situation des non grévistes et ne sont pas fermés dans le dialogue... En plus, à force de me l'entendre dire, je finissais par douter de ma capacité à réfléchir sur la situation des gens qui ne sont pas d'accord avec moi ou qui n'ont pas d'opinion ... Encore merci M. Gallou ! Et ravie de discuter sereinement avec un prof dont l'opinion n'est pas acquis d'avance et qui sait se montrer tolérant en prenant en compte tous les points de vue. Je ne suis pas démago, mais je crois bon que vous montriez l'exemple en nuancant vos propos et en sachant faire des compromis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bast256
Floodeur
avatar

Nombre de messages : 281
Promo : L3 Psycho-L2 Philo
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Le conseil de fac   Ven 10 Mar - 4:58

Etant etudiant en L1 justement je peux temoigner, de façon totalement arbitraire et subjective bien entendu, sur la vision qu'on les 1ere années au sujet de la grève et du blocus à la fac.
Je dirais que beaucoup reste non chalent et parfaitement stoique face à tout cela comme il l'a été dit precedement.
Ce n'est pas vraiment qu'ils sont perdus mais qu'ils ne s'interessent pas plus que cela au deroulement de la grève.
Le blocus est reconduit? Bon ok demain je ferai grasse mat...
Il y a un fort taux de sans avis, à mon avis, au sein des L1 meme si on commence à sentir une inquietude sur le diplome, les partiels, l'année...
Bref la question reccurente n'est pas tellement pour ou contre toutes les revendications donné à l'AG (au nombre de 9 pour l'AG UBO d'hier) mais bien plus "est ce que ça va pas "foutre" mon année par terre?"
Dans un sens les anti blocus peuvent se dire chouette chouette on peut exploiter le filon et leur faire lever le blocus en argumentant que s'il se leve maintenant tout est ratrapable et les années seront validé etc...
Et bien sachez qu'une année ne peut être considéré comme nulle avant qu'un certains nombres de semaines de greves se soit déroulé (à titre d'info la grosse mobilisation qui est survenue à rennes il y a 2 ans à durrée 1 mois et demi et l'année n'a pas été supprimé).
De plus je dirais pour ma part que ce qui est egoiste, car c'est ce qu'on reproche au pro-blocus d'etre egoiste, c'est aussi de penser qu'à son diplome, dont la reconnaissance par l'etat n'est meme pas clair, qui est egoiste.
Le mouvement il est pas mis en place par une minorité qui pense à sauver juste sa peau.
Mais bien par des personnes qui donnent leur energie et leur temps au nom du droit de tous et on se bat pour une cause qui nous semble juste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le conseil de fac   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le conseil de fac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Esprit Saint ! Qu'est-ce que le don de conseil ?
» conseil cuisine pour une crémaillère et anniversaire?
» Doit-on parler de Cour ou de Conseil Constitutionnel ?
» THIERS Adolphe, président du conseil
» Conseil de discipline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Segalen :: Débats & Réunions :: Débat sur l'actualité-
Sauter vers: