Forum Segalen

Le Forum non officiel de la faculté Victor Segalen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
juriste29
Padawan du flood


Nombre de messages : 115
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 2:40

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-989064@51-972969,0.html

730 millions pour les universités pour la réussite en Licence.

La deuxième année, dite de "consolidation" constituera la véritable entrée dans la spécialisation disciplinaire. Elle sera aussi consacrée à la découverte du monde professionnel sous forme de séminaires, de forums, de tutorat d'entreprise

La nouvelle architecture entraînera une hausse des heures de cours. Cinq heures supplémentaires en moyenne seront octroyées aux universités pour chaque année de licence

Qu'en pensez-vous ?
Perso, je pense que la hausse de 5 heures de cours ne devrait être faite que pour les Sciences humaines... Ce n'est que mon avis subjectif (sachant qu'on a déjà presque 30 heures).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tictac
Posteur débutant
avatar

Nombre de messages : 30
Promo : au dessus d'un nid de coucou...
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 9:38

Pas mal a priori...Toutefois n'y a t-il pas une contradiction entre "consolidation" disciplinaire et tutorat d'entreprise? Si je suis en LEA, voire en géo ok, mais si je suis en Lettres classiques, quelle entreprise va me "tutorer"?
Pour l'augmentation des heures de cours, elle me semble assez raisonnable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelkim1
Padawan du flood
avatar

Nombre de messages : 116
Promo : M2 histoire contemporaine
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 9:39

mmmmh.... a priori, comme ça, à chaud, je dirais pourquoi pas? je voit mal d'argument contre? (cela dit je n'y ai pas vraiment réfléchi...). Disons qu'on orienterait plus l'université pour faciliter recherche d'emploi pour les sortants. Ce n'est pas forcément une mauvaise chose.

Pour la hausse de cinq heures de cours, je ne connait pas assez les autres disciplines pour juger.

Mais je sais, qu'en histoire par exemple, on avait un peu plus de 20 heure de cours... Ca rajouté au travail personnel, cela ne fait que peu de temps de libre, donc rajouter cinq heures par dessus?

De plus, les cinq heures, tout le monde y aura le droit

Pourquoi? Parceque ce sont cinq heures ajoutées de nouvelles matiéres: C'est à dire les séminaires, forums, tutorats d'entreprises et autres billeversés...

Et je ne voit pas pourquoi certains y auraient le droit, d'autres non. L'emploi que l'on peut avoir change suivant les filiéres, et si une introduction à cet emploi doit avoir lieu, il faut qu'il soit différencié suivant les filiéres.

Cela dit, ça demandera une réorganisation compléte de la premiére année et moindre des autres... C'est à dire que l'université deviendrait beaucoup plus scolaire, avec un moindre apprentissage du travail par soi-même.

Je n'ai jamais pu supporter l'école Smile

Ceux qui sont désavantagé, certes ils sont une minorités, sont ceux voulant poursuivre jusqu'au doctorat:

1/ moins de temps consacré à l'apprentissage de la recherche, à priori (en premiére année notamment, moins aprés)

2/Un moindre apprentissage du travail par soi même avec une vision plus scolaire et professionalisante de la fac.

Ce n'est qu'une vision à chaud, à 7 heure 30 du matin... donc n'hésitez pas à reprendre ce qui vous paraît faux ou imprécis.

Edit: yep, aussi le probléme de l'entreprise qui va bien pouvoir tutorer en lettre moderne...

Cela revient, à la base, au même probléme que pour la loi précresse : certaines études ne sont pas professionalisante, peuvent n'aboutir à rien. Inutile (en terme pratique) mais indispensable?

reedit: en voyageant sur le net, je voit que ce qui inquiéte ce n'est pas le plan en lui même mais le fait qu'il n'y ai pas de création d'emploi de prévu à coté, malgré l'augmentation du volume horaire et la diversification des cours qui ne correspondent pas toujours aux compétences des professeurs?

_________________
Aelkim, qui n'arrive plus a récupérer son pseudo de fondateur (la loose)

Nous n'héritons pas la terre de nos ancétres, ce sont nos enfants qui nous la préte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollodore
Magister Bourrinorum
avatar

Nombre de messages : 966
Age : 45
Promo : Prof de philo
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 11:02

Ce projet est dans les cartons depuis la rentrée (circulaire DGES du 12.09, en relation avec les rapports des comités de suivi Licence). Il implique des bouleversements assez considérables, mais pas forcément inintéressants. Quelques remarques, puisque j'ai pu travailler sur l'avant-projet :
— à moyens constants, ce projet ne tient pas, il conviendrait donc de savoir comment les 730 millions seraient alloués, si c'est sur un seul exercice budgétaire, cela ne tiendra pas la route.
— les attendus de la circulaire du 12.9 manifestent assez clairement la volonté de donner à la première année universitaire des missions (orientation, formation méthodologique) qui appartenaient jusqu'ici aux lycées.
— l'objectif de "portail" en L1 par domaine de formation est très ambitieux, et en tout état de cause (pour l'UBO et les autres universités de la vague B) devrait être appliqué à la rentrée 2008, ce qui nous laisse très peu de temps pour travailler sur de nouvelles maquettes, et c'est dommage, vu la difficulté du projet : si c'est pour faire du saupoudrage de CM (2ou 3h par discipline), ça ne sert à rien, et pour monter un projet vraiment concerté et fédérateur, il faut du temps.
— l'attention à l'insertion professionnelle n'est en soi pas une maladie honteuse, à condition qu'elle ne vienne pas remplacer les enseignements fondamentaux : l'objectif d'une licence qualifiante ne doit pas être atteint par le biais d'une licence "disqualifiante" pour poursuivre en master. Des heures de projet professionnel (tutoré) ne peuvent venir remplacer un renforcement des contenus disciplinaires en L2-L3. Les licences "classiques" n'ont pas comme vocation PREMIÈRE de déboucher d'elles-mêmes sur l'emploi, sans quoi tout le travail accompli au niveau des masters perdrait une bonne partie de son sens. L'objectif (toujours en soi contestable parce que simpliste de 50% d'une classe d'âge à la licence) ne doit pas, à mon avis, conduire à ne conserver en M qu'une toute petite "élite" sélectionnée uniquement sur des critères de recherche fondamentale et de poursuite en doctorat. Il y a dans ce projet un risque (j'ai dit un risque) de transformer nos licences en simples classes post-bac, l'université ne commençant vraiment qu'en M, avec des effectifs dignes des années 20.
— Attention aux idées reçues : certes, certaines filières universitaires sont plus proches que d'autres du marché du travail, mais les lettres classiques, modernes, la philo, les LLCER ont aussi des débouchés hors enseignement (un étudiant de LM, de philo ou d'allemand peut très bien faire un stage dans une maison d'édition, par exemple).
Bref, un projet qui n'a a priori rien d'inintéressant, mais qui, pour réussir, doit s'appuyer sur une démarche collective approfondie. Si cette réforme est menée à la va-vite pour des besoins de communication politique, elle sera nécessairement baclée. Sinon, il y a peut-être des opportunités à saisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
juriste29
Padawan du flood


Nombre de messages : 115
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 11:30

L'allocation de cette somme serait versée sur 3 exercices budgétaires, c'est-à-dire jusqu'à 2012.
Cette 'réforme' (désolé, le mot effraie certains) suppose moins d'heures en amphi, et plus de TD, ce qui me semble une bonne chose notamment pour ceux ayant des pannes de réveil récurrentes psycho et également pour les nouveaux arrivants, par exemple à Brest, qui ont leur premier appart, je ne fais pas de généralité, mais la tentation est grande de se la couler douce, sans les parents derrière petard1

Bref, a priori, je ne vois aucun invonvénient à ces mesures.


Plus d'info dans un article du Télégramme :
http://www.letelegramme.com/gratuit/generales/france/licence-un-plan-pour-mieux-reussi-20071214-2154885_1152529.php

A noter que M. Jean-Pierre Finance est d'accord avec la réforme Laughing Désolé ça m'a frappé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boursouflette
Maître floodeur
avatar

Nombre de messages : 392
Promo : Prof stagiaire d'anglais, YEAH!
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 11:52

vu que j'ai déjà répondu à ça dans un autre forum et que j'ai la flemme de tout retaper vous m'en voudrez pas si je le recolle ici...

interview de valérie pécresse:

Citation :
Quel est le but de ce plan « Réussite en licence » ?

Instaurer une nouvelle licence beaucoup plus complète, pour en faire un diplôme avec plus de valeur. Aujourd'hui, l'étudiant a les trois quarts de ses heures de cours dans sa spécialité, ce qui freine les possibilités de réorientation. La nouvelle licence sera pluridisciplinaire, recentrée sur les fondamentaux en première année, avec des cours de nouvelles technologies et de langue étrangère, quelle que soit la filière. Les sciences humaines, par exemple, ne doivent plus seulement mener à l'enseignement mais aussi à la communication, la gestion des ressources humaines. La licence doit être ouverte, pour ne plus conduire les étudiants vers des filières impasse.

Près d'un étudiant sur deux ne va pas au bout de sa première année. Comment enrayer ce décrochage ?

Je vais mettre en place un cahier des charges national, pour permettre aux universités d'avoir recours à des solutions pédagogiques innovantes : petits groupes, e-learning. Chaque étudiant aura un accompagnement davantage personnalisé : par exemple, un enseignant référent.

De nombreux jeunes se sentent embringués dans une voie qui ne leur correspond pas. Comment mieux les aiguiller ?

L'orientation active ? qui permet au lycéen d'entrer en contact avec un professeur de la filière souhaitée pour qu'il lui explique le contenu des cours et les débouchés ? va être généralisée dès la rentrée prochaine. En 2007, elle a été expérimentée dans 67 universités sur 85. Les universités vont devoir se réorganiser pour aider les étudiants, notamment issus des familles moins favorisées, à s'y retrouver dans le maquis des formations. En 2008, 700 postes de moniteurs seront ouverts aux doctorants pour encadrer les étudiants.

Actuellement, 15 à 20 % des étudiants travaillent à mi-temps ou plus pendant leurs études. Leur taux de réussite est de 40 % inférieur à celui des non-salariés. Comment transformer le travail étudiant en atout ?

A partir de septembre prochain, l'université pourra recruter des étudiants, en leur proposant un contrat à mi-temps et pendant un an au maximum, rémunéré au moins au smic. Que ce soit pour du tutorat, pour l'accueil des nouveaux étudiants ou l'aide à l'insertion des handicapés, l'étudiant pourra gagner de l'argent sans s'éloigner de son campus, tout en ayant des horaires adaptés. Et la fac en profitera pour personnaliser son accueil.

D'après un récent sondage Ifop pour Acteurs publics-Le Monde, 59 % des Français estiment que l'université prépare mal à intégrer la vie active. La fac ne doit-elle pas impérativement se rapprocher du monde du travail ?

Il est en effet essentiel que la nouvelle licence rende l'étudiant autonome et le confronte aux réalités de la vie. Pour cela, l'étudiant en licence devra faire un stage d'au moins un mois, obligatoire à terme, au sein d'une entreprise, d'une administration ou d'une association. Des bureaux d'aide à l'insertion professionnelle vont être créés et, à terme, les entreprises pourraient venir sur les campus proposer des offres de stage. La gratification du stage dépendra des négociations en cours.

Les 3,7 milliards d'euros dégagés par la vente de 2,5 % d'EDF sont censés « doter l'université française de beaux campus ». Les étudiants ont surtout besoin de logements et d'amphis décents...

Avec cette enveloppe, nous allons accélérer toutes les opérations de rénovation prévues dans les contrats de projet Etat-région 2007-2012. Car 28 % des bâtiments ne sont pas aux normes. Les campus en mauvais état vont être reconstruits, comme Jussieu et Toulouse-Le Mirail. Nous allons aussi créer des campus ex nihilo, notamment sur le plateau de Saclay et à la Cité des humanités et des sciences sociales d'Aubervilliers [prévue d'ici à 2012]. Ces campus de qualité, sur le plan environnemental et architectural, combineront logement étudiant, bibliothèque, espace numérique. Ils auront vocation à rayonner à l'international.

ma réponse:

bref, sur le plan licence:

Citation :
La nouvelle licence sera pluridisciplinaire, recentrée sur les fondamentaux en première année, avec des cours de nouvelles technologies et de langue étrangère, quelle que soit la filière

c'est déjà le cas. lors du la première année la moitié de mes heures de cours étaient de l'espagnol au cas où ma formation ne me conviendrait pas...
la langue obligatoire et le semestre informatique nécessaires pour valider la licence sont arrivés au moment de la réforme du LMD pendant ma troisième année
Citation :

Chaque étudiant aura un accompagnement davantage personnalisé : par exemple, un enseignant référent.

pourquoi pas... certaines personnes ont du mal à travailler d'eux mêmes... un prof référent peut être utile...

Citation :
A partir de septembre prochain, l'université pourra recruter des étudiants, en leur proposant un contrat à mi-temps et pendant un an au maximum, rémunéré au moins au smic.

noble intention, sauf qu'une licence dure trois ans... et que les postes proposés n'offrent en gros qu'une dizaine d'emplois... (à Brest en tout cas sur 4000 étudiants... le pourcentage est négligeable)
pour ceux qui ne sont pas pris, il faut toujours trouver un travail à côté, et pour ceux qui sont pris, ils auront de toute façon à trouver un travail les deux autres années... ce qui pénalise de toute façon à terme...

Citation :
Pour cela, l'étudiant en licence devra faire un stage d'au moins un mois, obligatoire à terme, au sein d'une entreprise, d'une administration ou d'une association.

oui, pourquoi pas... un stage est toujours profitable et un mois est une bonne durée... pas plus par contre si il doit avoir lieu sur le semestre...

Citation :
La gratification du stage dépendra des négociations en cours.

faut m'expliquer la dernière phrase là par contre... les stages ne seront pas tous gratifiés de la même façon?
Citation :

Les étudiants ont surtout besoin de logements et d'amphis décents...

pas con le journaliste

Citation :
comme Jussieu et Toulouse-Le Mirail. Nous allons aussi créer des campus ex nihilo, notamment sur le plateau de Saclay et à la Cité des humanités et des sciences sociales d'Aubervilliers

ah ben tiens, comme par hasard les universités les plus reluquées pour la privatisation... ils vont pas faire ça à brest....[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tictac
Posteur débutant
avatar

Nombre de messages : 30
Promo : au dessus d'un nid de coucou...
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 16:56

Etant donné la situation actuelle du monde de "l'édition", je ne dirai pas vraiment que cela représente un débouché réel pour les étudiants issus de ces filières.
L'un des problèmes de l'orientation en fac, c'est que les profs sont souvent (volontairement?) très vague vis à vis des débouchées réels de leurs filières. Les raisons sont assez compréhensibles car ils ont tout intérêt à ce que leurs filières continuent à attirer un max de monde (une question: en dessous de quel nombre d'étudiants une filière pourrait-elle être amenée à disparaitre?); Plutôt que de vagues projections sur ce qu'un étudiant pourrait "en thérorie" faire avec une Licence de Philo, Psycho, Ethno, pourrait-on me dire réellement ce que sont devenus les étudiants issus de ces filières (je parle de tous ceux qui n'ont jamais atteind le M1, et même de ceux-là finalement...?) Y-a-t-il eu des études menées par l'UBO sur le sujet et si oui, y-a-t-il un accompagnement spécifique de l'UBO pour sortir ces étudiants de la merde? Cela m'intéresse, car j'en connais un certain nombre qui (sur)vivent et qui galèrent aujourd'hui, sans grand espoir de finir un jour dans "l'édition" Cool Je trouve que l'université en général a la critique toujours un peu leste vis à vis des décisions gouvernementales (de droite ou de gauche), toujours critiquables évidemment, mais réserve toujours sa propre autocritique pour plus tard...Même si les étudiants (pour ne parler que ceux de Lettres) sont des grands et doivent savoir dans quoi ils mettent les pieds en rentrant à la fac, pensez-vous qu'il soit raisonnable d'accepter autant d'étudiants en 1ère année de psycho chaque année? Vu le nombre de place dans les Master 2 de la discipline, il est évident que les 3/4 se casseront le nez. Et même si on peut toujours se dire qu'on ne doit pas rentrer en licence pour des débouchés professionnels, il faut arrêter de déconner! Trouver du boulot constitue quand même l'objectif prioritaire pour la plupart, sauf peut-être pour les retraités de l'Université du Temps Libre qui, étant donnée la pyramide des âges, constituera certainement le futur buisness des facs de demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maskouel
Padawan du flood


Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 28/02/2006

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 18:01

Tictac a écrit:
Etant donné la situation actuelle du monde de "l'édition", je ne dirai pas vraiment que cela représente un débouché réel pour les étudiants issus de ces filières.
L'un des problèmes de l'orientation en fac, c'est que les profs sont souvent (volontairement?) très vague vis à vis des débouchées réels de leurs filières. Les raisons sont assez compréhensibles car ils ont tout intérêt à ce que leurs filières continuent à attirer un max de monde (une question: en dessous de quel nombre d'étudiants une filière pourrait-elle être amenée à disparaitre?)

Pourquoi faire suivre "volontairement" d'un point d'interrogation quand c'est pour fournir ensuite une raison dont on suggère qu'elle est la bonne? Ca c'est pour la forme. Pour le fond, il faudrait rajouter, pour une explication plus juste, qu'il n'appartient de toute façon pas aux enseignants d'orienter les élèves qui sont supposés avoir choisis en connaissance de cause. (Quand bien même nous savons tous que c'est loin d'être toujours vrai, ca ne change rien au fait que ce n'est effectivement pas le rôle des profs.). Et je doute que la promotion de leur filière soit vraiment l'une de leur préoccupation majeure. En toute logique, quand on tient à défendre une filière, on va gueuler chez les pontes, on ne va pas faire de la pub stérile devant des étudiants qui ont de toute façon payés pour venir s'asseoir en cours.

Tictac a écrit:
Plutôt que de vagues projections sur ce qu'un étudiant pourrait "en thérorie" faire avec une Licence de Philo, Psycho, Ethno, pourrait-on me dire réellement ce que sont devenus les étudiants issus de ces filières (je parle de tous ceux qui n'ont jamais atteind le M1, et même de ceux-là finalement...?) Y-a-t-il eu des études menées par l'UBO sur le sujet et si oui, y-a-t-il un accompagnement spécifique de l'UBO pour sortir ces étudiants de la merde? Cela m'intéresse, car j'en connais un certain nombre qui (sur)vivent et qui galèrent aujourd'hui, sans grand espoir de finir un jour dans "l'édition" Cool

Un passage important de ton message. Parce que là, on touche au fond du problème, l'intérêt de de réformer des filières dont les débouchés professionnels n'ont rien d'évident. S'il y a un accompagnement de l'UBO? Pas à ma connaissance. Il faut d'ailleurs remarquer que les étudiants sortant avec l'un des diplômes de la Fac de lettres couplent souvent ce diplôme avec une autre formation plus "professionnalisante". Clairement, il y a un problème, de débouchés et de places, dans certaines filières, ce que tu as raison de souligner plus loin. Quand au remèdes à apporter, ben on tient une piste intéressante avec ce projet.


Tictac a écrit:
Je trouve que l'université en général a la critique toujours un peu leste vis à vis des décisions gouvernementales (de droite ou de gauche), toujours critiquables évidemment, mais réserve toujours sa propre autocritique pour plus tard...

Il y a cette citation d'un doyen d'université américaine, repris par Annah Arendt dans son bouquin "Du mensonge à la violence" : "On dit qu'une socièté à l'université qu'elle mérite. Si tel est vraiment le cas, le ciel nous vienne en aide!". Normal (et encore heureux) qu'une fac ait la contestation facile, si il y a un lieu d'entretient de l'esprit critique, c'est bien celui-là. Et puis ça n'étonne pas vraiment qu'une institution défende son bout de viande. Comme, à tout hasard, le gouvernement, quand il tient à vendre une LRU où tout n'est pas parfait, faudrait quand même pas l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tictac
Posteur débutant
avatar

Nombre de messages : 30
Promo : au dessus d'un nid de coucou...
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 18:25

Le problème de la « contestation » en fac de lettres, c’est qu’on veut toujours nous faire passer ça pour une sorte d’apogée de l’esprit critique, qui serait le propre des étudiants de cette UFR (par la grâce d’un enseignement éclairé qui nous ferait ouvrir les yeux sur les disfonctionnements du monde ? –je mets volontairement un « ? » pour faire plaisir à Maskouel très à cheval sur la forme Very Happy ). Je pense que cette approche flatte certes l’EGO de beaucoup, mais que c’est assez éloigné de la réalité. La contestation vient souvent de 1ères années qui sont justement les premiers à quitter l’université et les moins atteints par la profondeur de cette approche critique (d'où le risque de manipulations/instrumentalisations par certains). Je reste persuadé qu’il faut bien quelques années pour mieux comprendre les enjeux de la société dans laquelle nous vivons (grâce aux enseignements d’histoire, de philo, de socio etc.) D’autres UFR (je pense aux sciences notamment) ont une approche bien plus pragmatique et tout aussi critique (si, si !), de la marche du monde. Inspirons nous un peu d’eux et cessons de nous regarder le nombril.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maskouel
Padawan du flood


Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 28/02/2006

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 19:48

Tictac a écrit:
Le problème de la « contestation » en fac de lettres, c’est qu’on veut toujours nous faire passer ça pour une sorte d’apogée de l’esprit critique, qui serait le propre des étudiants de cette UFR (par la grâce d’un enseignement éclairé qui nous ferait ouvrir les yeux sur les disfonctionnements du monde ? –je mets volontairement un « ? » pour faire plaisir à Maskouel très à cheval sur la forme Very Happy ). Je pense que cette approche flatte certes l’EGO de beaucoup, mais que c’est assez éloigné de la réalité. La contestation vient souvent de 1ères années qui sont justement les premiers à quitter l’université et les moins atteints par la profondeur de cette approche critique (d'où le risque de manipulations/instrumentalisations par certains).

La forme, oui, la forme important la forme, il faut être pour la forme tu penseformetuESlaformemoinsdecafémaskouelmauvaispourtaforme, ma forme, oui, important ma forme...

Je n'accorderais que partiellement mon violon au tient: coin (Parce que sur ce forum, un violon qu'on accorde ça fait "coin".). Si le fait d'étudier en fac peut flatter l'égo de certain, c'est qu'elle peut effectivement constituer l'apogée de l'esprit critique... dans la conception de ces personnes. Il y a l'enseignement en fac et ce qu'on peut en tirer au plan personnel, deux choses différentes. De là a y voir une corrélation avec le fait que la fac de lettres soit systématiquement la première/la seule à bouger quand un truc dérange, y'a quand même une marge. Ca n'a pas de rapport direct, mais les responsables du blocage ou les amateurs de manifs auraient agi de toute manière, même si la fac de lettres avait été mieux tenue que le stalag 14.

Si des djeunz agités se retrouvent en lettres et plus rarement ailleurs, c'est que leur vécu, leur opinions, la voix-d-Homer-Simpson-qui-leur donne-des-ordres-dans-leur-tête, tout ce que tu veux, les amènent plutôt à s'orienter vers des matières enseignées dans la fac de lettres. A l'époque où je suis arrivé sur Brest, on ne m'avait pas vendu ce gros truc bleu comme le paradis de l'hédonisme et de la sottise proférée, tu peux me croire. S'il y a influence de cette fac sur le comportement de ses étudiants ou leur attitudes, j'aurais bien du mal à dire à quoi elle tient.

Tictac a écrit:
Je reste persuadé qu’il faut bien quelques années pour mieux comprendre les enjeux de la société dans laquelle nous vivons (grâce aux enseignements d’histoire, de philo, de socio etc.) D’autres UFR (je pense aux sciences notamment) ont une approche bien plus pragmatique et tout aussi critique (si, si !), de la marche du monde. Inspirons nous un peu d’eux et cessons de nous regarder le nombril.

C'est une façon élégante de dire "Eux ils bossent, regardez" ? Je plaisante. En réalité, j'ai du mal à suivre. Quand tu parle d'UFR, tu parle de l'établissement, des étudiants? Je suis en fac de Droit, je passe tout les jours par les couloirs de la fac de Science pour rentrer chez moi. Et quel que sois l'endroit où je me trouve, il m'arrive souvent d'en entendre de belles, des conneries. Alors l'approche pragmatique, je demande à voir.

Ta vision très critique du monde pourtant merveilleux et choupi-trognon de la fac de Lettres m'amène à une question (indiscrète) sur l'origine de ton grand sceptiscisme: dans quelle filière universitaire est ou as-tu été?

Edit: J'en reviens pas que ce soit moi, le juriste, qui défende les lettreux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollodore
Magister Bourrinorum
avatar

Nombre de messages : 966
Age : 45
Promo : Prof de philo
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 20:13

Pour l'approche "pragmatique", en effet, je demande à voir, mais ça me donne une petite idée (allez, disons un indice) sur la provenance de ce si mystérieux petit bonbon chimique…
Sinon, d'accord avec à peu près tout, maskouel, sinon que le problème n'est pas de défendre (ou d'ailleurs d'attaquer) la fac de lettres, ce genre de généralité n'a aucun sens pour une communauté de 4400 personnes où tout le monde a un avis, des idées, jamais les mêmes, et sans esprit de clan, contrairement à ce que certains s'imaginent peut-être, vu "de loin". Réduire cette communauté à quelques personnes, quellles qu'elles soient, qu'on les apprécie ou pas, c'est une erreur intellectuelle grave, ou une démarche volontairement polémique dont, à titre personnel, je vois très bien l'arrière-pensée et le but inavoué (je parle par énigme, certes, mais si vous suivez l'actualité "de-dans-pas-longtemps" vous comprendrez, je pense)…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boursouflette
Maître floodeur
avatar

Nombre de messages : 392
Promo : Prof stagiaire d'anglais, YEAH!
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 20:58

Apollodore a écrit:
ce genre de généralité n'a aucun sens pour une communauté de 4400 personnes

c'est pour çaaaaa! c'est les 4400!!!!
*ok je sors*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maskouel
Padawan du flood


Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 28/02/2006

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 21:02

Edit de l'Edit-de-mon-message-du-dessus: Vous verrez qu'après ils vont encore se plaindre, ca m'étonnerais pas. Tous les mêmes, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tictac
Posteur débutant
avatar

Nombre de messages : 30
Promo : au dessus d'un nid de coucou...
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 21:46

Seriez-vous déjà en campagne Apo ?
grand schtroumpf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollodore
Magister Bourrinorum
avatar

Nombre de messages : 966
Age : 45
Promo : Prof de philo
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 22:07

Tictac a écrit:
Seriez-vous déjà en campagne Apo ?
grand schtroumpf
MOI, non… Laughing Et même si je l'étais, a priori nous ne serions pas dans le même collège, si?
Tictac ou la tortue de la fable ? Remarquez, vu la chute de celle-ci, vous auriez tort de vous en priver…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tictac
Posteur débutant
avatar

Nombre de messages : 30
Promo : au dessus d'un nid de coucou...
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 23:18

Vous y viendrez j'en suis certain grand schtroumpf Je sais pas que vous n'êtes insensible aux onctions universitaires Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maskouel
Padawan du flood


Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 28/02/2006

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 23:22

Des faits pour le prouver?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tictac
Posteur débutant
avatar

Nombre de messages : 30
Promo : au dessus d'un nid de coucou...
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 23:33

On sent l’expérience implacable du "juriste commis d’office" tongue Les faits se trouvent dans la rubrique « Fight Club »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maskouel
Padawan du flood


Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 28/02/2006

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Ven 14 Déc - 23:40

Evidemment, "commis d'office": la dernière fois qu'on lui a confié un avocat, il a suivi les conseils de Taz (Les mecs qui jouent au football en 4-3-3 sont fondamentalement des fourbes.) et a essayé de le payer avec des colliers de perles en verre de toutes les couleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollodore
Magister Bourrinorum
avatar

Nombre de messages : 966
Age : 45
Promo : Prof de philo
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Dim 16 Déc - 18:49

Tictac a écrit:
Etant donné la situation actuelle du monde de "l'édition", je ne dirai pas vraiment que cela représente un débouché réel pour les étudiants issus de ces filières.
L'un des problèmes de l'orientation en fac, c'est que les profs sont souvent (volontairement?) très vague vis à vis des débouchées réels de leurs filières. Les raisons sont assez compréhensibles car ils ont tout intérêt à ce que leurs filières continuent à attirer un max de monde (une question: en dessous de quel nombre d'étudiants une filière pourrait-elle être amenée à disparaitre?); Plutôt que de vagues projections sur ce qu'un étudiant pourrait "en thérorie" faire avec une Licence de Philo, Psycho, Ethno, pourrait-on me dire réellement ce que sont devenus les étudiants issus de ces filières (je parle de tous ceux qui n'ont jamais atteind le M1, et même de ceux-là finalement...?) Y-a-t-il eu des études menées par l'UBO sur le sujet et si oui, y-a-t-il un accompagnement spécifique de l'UBO pour sortir ces étudiants de la merde? Cela m'intéresse, car j'en connais un certain nombre qui (sur)vivent et qui galèrent aujourd'hui, sans grand espoir de finir un jour dans "l'édition" Cool Je trouve que l'université en général a la critique toujours un peu leste vis à vis des décisions gouvernementales (de droite ou de gauche), toujours critiquables évidemment, mais réserve toujours sa propre autocritique pour plus tard...Même si les étudiants (pour ne parler que ceux de Lettres) sont des grands et doivent savoir dans quoi ils mettent les pieds en rentrant à la fac, pensez-vous qu'il soit raisonnable d'accepter autant d'étudiants en 1ère année de psycho chaque année? Vu le nombre de place dans les Master 2 de la discipline, il est évident que les 3/4 se casseront le nez. Et même si on peut toujours se dire qu'on ne doit pas rentrer en licence pour des débouchés professionnels, il faut arrêter de déconner! Trouver du boulot constitue quand même l'objectif prioritaire pour la plupart, sauf peut-être pour les retraités de l'Université du Temps Libre qui, étant donnée la pyramide des âges, constituera certainement le futur buisness des facs de demain.
Pour l'édition, vous avez bien raison sur un point : c'est un métier qui recrute très peu actuellement, sinon dans des "niches" que nous essayons de surveiller de près. Cela dit, comme stagiaires, nos étudiants peuvent en profiter, puisque c'est devenu un métier très protéiforme, dans lequel les tâches attribuées à chaque salarié sont variées, et de ce point de vue un stage en édition ne serait sans doute pas peine perdue.
Pour le reste, les profs ne sont pas vraiment intéressés à ce que leurs filières soient très fournies: je connais même des PR ou des MCF qui n'attendent qu'une chose, c'est que leur filière ferme à Brest, afin qu'ils soient redéployés mécaniquement sur des universités qui leur conviennent mieux. Juste pour info : nous ne sommes pas payés au nombre d'étudiants… Le fait que les "profs" soient vagues au sujet des débouchés vient d'ailleurs : 1. nous ne sommes pas formés à cela 2. les débouchés ne sont scientifiquement exploitables qu'à 3 ans (délai de rigueur) : comme j'ai la faiblesse de le dire à tous les terminales que je croise, la difficulté vient de ce que personne n'est capable de décrire de façon fiable des débouchés à 5 ans, quelle que soit la filière. De ce point de vue, notre chance d'universitaire serait que nos étudiants apprennent à s'orienter pendant leur cursus et en effet nous avons d'énormes progrès à faire, notamment en Lettres, dans ce domaine. Par ailleurs, il existe des résistances institutionnelles qui font que l'administration d'une UFR ne peut être tenue pour responsable d'un manque d'intérêt de son personnel pour ce genre de questions, puisque les profs ne sont PAS DU TOUT recrutés en rapport avec ce genre de mission, et que celles-ci ne dépendent que de bonnes volontés qu'il vous appartient de fouler aux pieds, du moment qu'elles existent : juste un rappel, l'orientation et l'insertion ne font pas le moins du monde partie des obligations des enseignants ou enseignants chercheurs, et quand vous dites que les choses sont mal faites, ok, mais c'est déjà pas mal qu'elles ne soient pas ignorées par tout le monde…
De façon plus générale, je ne connais pas d'institution d'enseignement supérieur qui garantisse aujourd'hui 100% de boulot à la sortie des études (hors évidemment des formations publiques). La nature propre de l'Université fait que nous ne DEVONS pas former nos étudiants à UN métier particulier, mais leur donner les moyens de forger leur propre parcours (ce qui, en effet, n'est pas assez fait actuellement, je vous l'accorde).
Nous avons par ailleurs à nous adapter à de très fortes évolutions du marché de l'emploi (au passage, le fait que les études universitaires soient peu onéreuses, par rapport à d'autres, fait qu'au moins nous ne portons pas la responsabilité de faillites individuelles comme c'est parfois le cas dans certains écoles à 6000 €/an).
En somme, vous avez parfaitement raison d'être exigeant dans ce domaine, et il est vrai que nous sommes très perfectibles, mais le danger serait aussi que nous sombrions dans une idéologie de la crise qui nous ferait oublier notre vocation première : former des individus pour l'ensemble de leur vie professionnelle, et pas simplement en vue d'un emploi qu'ils pourraient trouver à la sortie de la formation, tellement ciblé qu'il leur serait impossible de se reconvertir si jamais l'emploi en question disparaissait du paysage au bout de six mois ou d'un an…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollodore
Magister Bourrinorum
avatar

Nombre de messages : 966
Age : 45
Promo : Prof de philo
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Lun 17 Déc - 0:00

J'insiste, parce que c'est entre autres à ce sujet que j'ai démissionné de mon poste d'Assesseur du Doyen de l'époque (BJ) : que pensez-vous de l'idée d'une première année "portail" pluridisciplinaire? Par exemple, les témoignages "d'historiens" qui me reviennent sont très négatifs: les gens qui veulent faire Histoire seraient découragés par une approche pluridisciplinaire en 1ere année, il paraît.
Bref, le projet de loi étant flou, et la question devant être débattue dans l'UFR en janvier, que pensez-vous d'un premier semestre généraliste par domaine de formation?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boursouflette
Maître floodeur
avatar

Nombre de messages : 392
Promo : Prof stagiaire d'anglais, YEAH!
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Lun 17 Déc - 11:44

en tant qu'angliciste j'ai eu la moitié des cours de mon premier semestre en L1 remplie par des cours d'espagnol...
au cas ou on se serait gourés de formation et qu'on veuille changer de filière...
ça je trouve que c'est pas mal (en ce qui concerne l'informatique et la langue obligatoire je trouve que les dispositions actuelles sont pas mal non plus)
par contre faire une année pluridisciplinaire (ce qui en gros revient à faire une seconde terminale) je trouve pas que ce soit utile... faut pas non plus déconner, on va pas en fac pour faire une deuxième terminale mais pour commencer une spécialisation: que la première année (voire uniquement le premier semestre d'ailleurs) propose des enseignements qui permettent de bifurquer OK... mais une première année pluridisciplinaire ne fait que retarder la spécialisation.... et alors après quoi? on fera une deuxième année parce que ça reste encore trop spécialisé? il faudra faire un master pour avoir une vraie qualification dans sa filière?
je reste sceptique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith
Nouveau posteur
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Lun 17 Déc - 16:19

En psycho il y a 3 parcours, psycho-psycho, psycho-socio et psycho-philo, je trouve ça bien aussi parce que ça permet de bifurquer ou d'avoir une licence pluridiciplinaire. Mais de faire une premiere année générale je pense que ce serait assez désagréable, on a assez donné au lycée.
Surtout, je ne trouve pas que ce soit un problème de se tromper de voie en première année et de recommencer quelque chose de différent, quand on sort du lycée c'est difficile de savoir exactement ce qu'on veut. Il faut laisser le temps au gens et la possibilité de se tromper pour mieux choisir, pourquoi est ce qu'il faudrait être rapide et efficace pour tout, tout la temps ? Pas de "seconde terminale" et pas de séléction à l'entrée de la fac (même si c'est hors sujet !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boursouflette
Maître floodeur
avatar

Nombre de messages : 392
Promo : Prof stagiaire d'anglais, YEAH!
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   Lun 17 Déc - 20:58

Citation :
Surtout, je ne trouve pas que ce soit un problème de se tromper de voie en première année et de recommencer quelque chose de différent, quand on sort du lycée c'est difficile de savoir exactement ce qu'on veut. Il faut laisser le temps au gens et la possibilité de se tromper pour mieux choisir, pourquoi est ce qu'il faudrait être rapide et efficace pour tout, tout la temps ?


tu m'otes les mots de la bouche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Réussite en Licence] 730 millions d'euros pour les facs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La majorité UMP du Sénat vote une rallonge de 4 millions d'euros pour l'enseignement privé.
» et pour 93 millions d'euros ?
» La très généreuse dotation de 274 millions d'euros pour le projet Nano 2017 : scandale autour de G. Fioraso ?
» prime de 1500 euros pour néotits reconduite en 2011/2012 ?
» Pack office 2010 à 8 euros pour les enseigants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Segalen :: Débats & Réunions :: Débat sur l'actualité-
Sauter vers: