Forum Segalen

Le Forum non officiel de la faculté Victor Segalen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La réforme du statut des enseignants-chercheurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naedre
GCB
avatar

Nombre de messages : 314
Promo : hors fac
Date d'inscription : 25/02/2006

MessageSujet: La réforme du statut des enseignants-chercheurs   Dim 8 Fév - 20:55

Même si ce forum a disparu dans les limbes du net depuis un moment, quelques messages informatifs sur ce qui se passe dans notre bien-aimée fac depuis quelques semaines (« quelques mois » serait plus judicieux, mais c’était moins visible avant, hélas) n’est peut-être pas de trop. ^^

Beaucoup de gens seraient plus à même que moi de développer ce sujet complexe mais bon…voici ce que je peux en dire (c’est incomplet évidemment).

L’enseignement

Avant
Un enseignant-chercheur depuis un décret de 1984 est, comme le tiret l’indique si bien, un enseignant ET un chercheur qui partage son temps entre enseignement et recherche. Concrètement, un enseignant-chercheur est ‘tenu’ de faire 192h de TD par an (ou 128 de CM ou 288 de TP). Le reste du temps est consacré à la recherche, la préparation des cours, des tâches administratives etc. etc. Avant existait une légère modulation possible des heures d’enseignement (en fonction des décharges administratives, des demandes de l’enseignant etc., pour résumer) mais qui était très limitée.

Proposition de la réforme
« Le CA fixe les principes généraux de répartition des services entre les différentes fonctions des enseignants-chercheurs.
Le président ou le directeur de l’établissement arrête les décisions individuelles d’attribution de services des enseignants-chercheurs dans l’intérêt du service, après consultation, du directeur de la composante et du directeur de l’unité de recherche concernés. »
= Les 192h ETD pourront être modulées par le président d’université en fonction d’une évaluation de la recherche des enseignants et des heures pourront être enlevées ou ajoutées sans plancher (et un plafond de 384h…autrement dit peu de plafond…). Certains enseignants-chercheurs pourraient ne faire presque plus d’heures de cours et d’autres, au contraire en feront beaucoup plus.

=> Outre les problèmes que cela pose pour les enseignants eux-mêmes, en tant qu’étudiante, j’y vois le fait que l’enseignement est une forme de sanction imposée aux « mauvais » chercheurs. Nice. Shocked Rappelons également que les 192h ETD sont des heures d'enseignement et que ne sont pas comptées les réunions, rdv, suivi des étudiants, directions de mémoire / thèse etc. etc.


La recherche


Avant
Evaluation en début de carrière puis à chaque avancement ou promotion par le CNU (plus de 50 section, je crois, en fonction des disciplines, ce qui fait que les évaluations sont réalisées par des gens qui connaissent la discipline du chercheur). Rapport d'activités tous les 4 ans, envoi d'articles à des comités de lecture et de rédaction extérieurs. Et sûrement d’autres dispositions que je ne connais pas ? Evaluation nationale déjà existante, de toute façon…

Proposition de la réforme

Evaluation quadriannuelle par le CNU qui n’aura plus qu’un pouvoir indicatif (et non décisionnel). Les chefs d’établissement décideront ou pas de suivre ces indications qui seront assorties d’une évaluation de l’enseignement. Concrètement, ça amène à cette modulation des heures d’enseignement au détriment de la recherche comme expliqué au-dessus (et la possibilité d’enseigner sur plusieurs établissements de la même académie…) et selon des critères d’évaluation de la recherche contestables (publications en revues de Classe A et B selon l’AERES – sachant que dans certaines disciplines, il n’y a aucune revue de classe A ou B…lalalala).

= de toute façon un pouvoir accru aux présidents d’université (en local) dans la gestion des carrières des EC par rapport à une gestion nationale des carrières par le CNU. look Plus, bien sûr, la suppression progressive du tiret enseignant-chercheur pour créer des enseignants et des chercheurs modulables dont l'indépendance intellectuelle paraît menacée.

Ajoutons à cela la suppression de 900 postes...

Petite vidéo sur le discours commenté de N. Sarkozy sur la recherche à voir ICI.

_________________
If you think education is expensive, try ignorance! - Abraham Lincoln
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevalier007
Nouveau posteur
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: pas de poste pour les nuls   Mar 10 Mar - 4:27

Je trouve personnellement que la réforme est bonne. Le système de recrutement des enseignants-chercheurs montre que l'on ne cherche pas l'excellence et que l'on doit se contenter de soi-disant chercheurs. La charte des Thèses ni le programme des doctorants n'ont été respectés à Segalen en Histoire depuis 2006.
Je quitte cette université sans regret Cool vers un établissement où il y aura de bons enseignants et des vrais chercheurs psycho . J'ai à ce sujet envoyé mon dossier à un inspecteur académique et au ministère pour les informer de la situation. En effet, il se passe des choses anormales à l'UBO et je ne parle même pas du niveau des recherches dans certaines disciplines. Je suis venu spécialement d'une autre région pour suivre une formation de haute qualité scientifique ; je peux vous dire que cette réforme sera bénéfique à l'UBO où j'ai pu voir ce que c'était qu'un mauvais enseignant et/ou un mauvais chercheur. Dans notre société la compétition est un moteur du moment qu'elle est respectueuse de certaines règles. Il n'y a aucun mal à cela. Je ne vois pas pourquoi des personnes qui assument certaines responsabilités avec un salaire correspondant ne seraient pas orientées vers leurs domaines de compétences où ils peuvent être utile plutôt que de rester "mauvais" en tout et efficace en rien. Je pense que l'évaluation des compétences dans la fonction publique était d'ailleurs urgente et la réputation de cette fonction est assez légendaire pour montrer la fumée du brasier existant. Les enseignants-chercheurs devraient aller travailler dans une entreprise privée pour qu'ils voient le travail de ceux qui perçoivent un salaire correspondant, le niveau de responsabilité et les horaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La réforme du statut des enseignants-chercheurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Rue des écoles] Où en est la réforme du statut des enseignants ? - mercredi 8 janvier 2014 - 15h
» Compte rendu Snes du groupe de travail sur la réforme du statut des enseignants (22 novembre 2013)
» Accord en vue sur le statut des enseignants : les premières décisions des groupes de travail sur le métier.
» Statut des enseignants : un accord entre ministère et syndicats signé mercredi 12 février 2014
» Réforme des indemnités des enseignants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Segalen :: Débats & Réunions :: L'enseignement superieur-
Sauter vers: