Forum Segalen

Le Forum non officiel de la faculté Victor Segalen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Incapacité au dialogue de l’UBO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chevalier007
Nouveau posteur
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Incapacité au dialogue de l’UBO   Mar 31 Mar - 23:00

Un bel exemple de la communication de l’UBO se traduit ce jour par cet article :


Brest.maville.com Dialogue difficile entre étudiants et président de l'UBO


Dialogue difficile entre étudiants et président de l'UBO
Dialogue de sourds devant la présidence. Pascal Olivard a répété ses arguments sur la fermeture administrative tandis que les bloqueurs n'y voient qu'une décision politique pour mettre fin au mouvement.
Le blocus a été voté en faculté de sciences. La fac de lettres pourrait être réoccupée ce matin, malgré l'annonce de la reprise des cours par l'administration.
8 h 30

Hier matin, les étudiants ont trouvé portes closes à la faculté Victor-Segalen. Le président de l'Université de Bretagne occidentale, Pascal Olivard, avait prolongé la fermeture administrative, décrétée depuis vendredi dernier. Des agents de sécurité étaient présents pour informer les étudiants de la fermeture et empêcher toute intrusion.

Selon Pascal Olivard, cette décision fut prise suite à des plaintes de membres du personnel, craignant pour leur sécurité. Il estime « qu'un cap a été franchi avec [s]on agression », vendredi, lorsqu'il a été atteint par un seau d'eau contenant des détritus.

12 h 30

Plus de 200 étudiants assistent à l'assemblée générale en faculté de sciences et techniques. Parmi eux, des étudiants de Victor-Segalen. On revient sur sur l'agression de Pascal Olivard. « C'est un acte isolé qui donne une mauvaise image du mouvement et sur lequel aucune décision n'avait été prise », clame un jeune homme.

Puis les discussions s'enchaînent sur la question du blocus. « Bloquer la fac, c'est bloquer les élèves et les handicaper pour l'avenir », plaide une jeune fille. « Dis-toi que si on ne fait rien, tes enfants et petits-enfants ne pourront même pas se payer les droits d'inscriptions pour l'université », lui rétorque un étudiant.

Finalement, après plus de deux heures de réunion, le blocus a la faculté de sciences et techniques est voté, par près de 80 voix, jusqu'à mercredi prochain. Dans le même temps, une assemblée générale d'une demi-heure a réuni près de 80 personnes sur le parvis de la faculté de lettres.

Les étudiants grévistes appellent au blocage de la faculté dès ce matin et veulent pouvoir envoyer des courriels aux étudiants par l'Espace numérique de travail (ENT) de l'UBO, « afin qu'il n'y ait pas qu'une version de l'information ». Ils demandent toujours l'abrogation de la LRU, de la mastérisation des métiers de l'enseignement, du contrat doctoral et du décret concernant le statut des enseignants chercheurs, ainsi que la remise en place des postes non-reconduits pour la rentrée 2009 dans l'enseignement.

16 h 30

Un cortège de 45 étudiants de sciences et de lettres arrive à la présidence de l'UBO, pour rencontrer Pascal Olivard et connaître les raisons qui l'ont poussé à proclamer la fermeture administrative.

À peine arrivés, les étudiants se précipitent dans une entrée pour occuper brièvement le bâtiment. Le président est en première ligne pour les empêcher de passer, avant de céder. Au bout d'une dizaine de minutes, Pascal Olivard s'adresse aux étudiants présents - près de 80 à ce moment - à l'extérieur du bâtiment.

Les raisons de sécurité qu'il invoque ne trouvent pas grâce aux oreilles des bloqueurs : « Cette fermeture est une décision politique cachée sous des arguments sur la sécurité. »

Pascal Olivard propose ensuite de suspendre les cours jeudi, jour de manifestation nationale, à la condition que le blocus soit levé en sciences et qu'il ne soit pas reconduit ce matin à Segalen. Une proposition que la délégation refuse, estimant que seules les assemblées générales d'étudiants peuvent le décider. Au final, le président de l'UBO, visiblement tendu, a retiré sa proposition, estimant que le débat était clos, avant de partir sous les applaudissements ironiques des étudiants.

Ouest-France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Incapacité au dialogue de l’UBO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dialogue avec Dieu
» En rentrant du travail : dialogue familier
» Dialogue Miphum/Gereve : Nature des particules élémentaires
» POESIE : DIALOGUE DE SOURDS
» Présentation d'un dialogue dans un sujet d'invention

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Segalen :: Débats & Réunions :: Débat sur l'actualité-
Sauter vers: